Entretien 4 : Ingrid Chabbert

Publié le par les petits pas de Ioannis

Alors, mesdames et messieurs, je vous demande de tapoter frénétiquement sur vos claviers, pour saluer l’entrée d’Ingrid.

 

 avatar web

 

 

 

 

Bonjour tout le monde, Bonjour PPI. Attendez, je descends de mon pot !

 

 

 

 

(En aparté) Je pense que tout le monde au vu de cette vision comprendra mon penchant répété lors des deux dernières interviews pour le chocolat !

 

 

 

 

 

 

 

Après, t’avoir essuyé la bouche comme une jeune fille polie, peux-tu m’en dire un peu plus sur cet album qui sera donc illustré par Chadia ?

 

 

La fête des mamans, c’est très important, encore plus qu’en on en a deux ! Voilà ……

 

 

Euh ! Oui, mais encore ?

 

 

C’est tout.

 

 

Ho ! Elle fait sa timide ! Donc je vais être un peu plus dirigiste.

Ingrid, tu as un petit accent à ta façon de tapoter le clavier, une cadence très chantante, je me trompe ?

 

 

Non, PPI, tu as bien entendu. J'habite dans le sud, depuis toujours.

J'y vis entourée de ma merveilleuse moitié et de nos chiens aussi fous qu'adorables.

 

 

J’approuve, elles n'arrêtent pas de me mordiller le câble d’ordinateur ! Les chiennes, pas la merveilleuse, formidable, extraordinaire moitié !

 

 

Pour celles et ceux qui n’ont pas lu le premier article, "Les petit pas de Ioannis", le nom que je porte, fait référence à un événement de ta vie, à toi et à ta compagne (Ioannis, pas Les petits Pas, cela aurait dur à porter ), non ?

 

 

Oui, c’est notre petit garçon, décédé avant sa naissance. Il nous porte dans nos espoirs, nous pousse à avancer malgré les immenses vides et tristesses que sa perte a laissé dans nos vies... j'écris pour lui avant tout... et créer cette maison d'éditions à son nom était pour moi, pour nous le plus bel hommage qu'on puisse lui rendre.

 

 

Je l’ai dit précédemment, je le porterais fièrement et puis avouez Ioannis cela sonne plutôt bien, c’est tout doux tout mignon, tout moi quoi !

 

Comme le nom de la maison d’édition, le thème de cet album n’est pas là par hasard parce qu’il manquait des lettres par-ci par-là et que tu les as pris au mot pour en faire des phrases ?

 

 

Non en effet, PPI.

C'était le tout premier thème que je voulais aborder : l'homoparentalité. Parceque cela nous touche, nous touchera de près.

Mais je ne voulais pas ne pas m'adresser uniquement aux familles homoparentales mais à toutes les familles.

Parce qu'une famille homoparentale, c'est une famille comme les autres !

Et pourtant, le quotidien amène souvent des situations qu'il faut dépasser.

 

J'ai choisi d'utiliser la fête des mères pour parler de ces deux mamans et de leur petite Prunelle.

 

 1,2,3 Soleil ! Tu as bougé ta souris, Ingrid. Tu as un gage ! Pourquoi as-tu décidé d’écrire ce texte ?

 

 

 

Ecrire m'accompagne depuis mon plus jeune âge, mais m'adresser aux enfants, ça c'est nouveau pour moi, en tout cas au niveau auteur car sinon j’ai toujours eu un grand amour pour les livres jeunesse... je peux flâner des heures dans les rayons des librairies... à fouiller, feuilleter, rêver... et acheter !  

 

J'aime tant d'auteurs et d'illustrateurs. D'abord, toutes celles que nous avons choisi pour notre premier catalogue... ensuite, des coups de coeur pour Csil, Olivier Daumas,  Lucie Georger, Celia Chauffrey, Anne Cresci, Elodie Movezerb, Frédérique Bertrand, Michael Escoffier, ... et taaaaant d'autres !

 

 

Oui, j’ai constaté cela en regardant ton sac de retour du salon du livre de Paris.

 

 

Même pas vrai d’abord !

 

 

Ah la la ! Et dire que tu es ma maman, je vous dis pas !

Sois un peu sérieuse. Tiens, d’ailleurs en parlant sérieux, justement, comment écris-tu ?

 

 

 

Dur de répondre à cette question car je ne travaille jamais de la même façon, et surtout, je n'ai pas de méthode.

 

 

Ouf ! J’ai eu peur j’ai cru que tu allais dire que tu n’étais jamais sérieuse, cela allait effrayer nos lecteurs et nos futurs auteurs et illustrateurs.

 

 

Oui, PPI. Tu vois, MOI, je ne l’ai pas dit ! Je dirais par contre que quand une idée vient, je dois l'attraper de suite... comme l'inspiration que je ne dois pas laisser filer...

 

Le plus drôle dans l'histoire (et que d'ailleurs je n'ai jamais raconté), c'est que je peux tout écrire mentalement en pleine nuit, lorsque je cherche le sommeil... les phrases s'entrechoquent, se bousculent, se mettent en place, c'est assez dingue !

 

 

Hum ! Alors cette fois, je n'ai rien dit, tu as vu, hein ?

 

 

Bon, PPI, je crois que je vais te laisser parce que je vais finir par taper « espace » entre toi et moi.

 

 

Ne prends pas la mouche Maman Ingrid, tu sais que je suis taquin et que donc je taquine.

Allez, viens, je t’offre une crêpe avec du NU****A !

 

 

Ah ! Si tu me prends par les papilles, je ne peux que céder, je suis une faible femme.

 

 

Sur ceux amis lectrices, lecteurs et robot de référencements (on peut toujours rêver), Ingrid et moi-même allons faire une orgie de sucrée et on a peur d’éclabousser vos écrans.

 

Donc nous vous laissons saliver jusqu’au prochain entretien

 

 

Aure …. Boar tout le monde

 

 

Même pas elle m’a attendu, non mais !

Commenter cet article

Valérie Rocheron 09/11/2010 21:13



Ce fut une joie de vous rencontrer les PPI car vous formez une fière équipe! Mille pensées pour votre petit Ioannis.



les petits pas de Ioannis 10/11/2010 10:22



Cela fut partagé Valérie.



nomy 02/04/2010 08:42



Quel délicieux entretien et je rejoin Catibou, j'espère aussi lire un jolie protrait de marjorie...


Quand à avoir devant moi les livre... C'est un moment que j'attends avec beaucoup d'impatience!


 


bisous!!!



Edwige 01/04/2010 14:17



Très intéressante cette interview ! En plus on reconnait bien Ingrid ! Je suis comme elle, quand l'inspiration vient, je ne dois pas la laisser filer !



Fanny Robin 31/03/2010 23:43



J'adore ces entretiens c'est super rigolo ! C'est un chouette coup de projecteur sur le travail de votre belle équipe !


L'homoparentalité quel débat, au moins un album qui permettra sûrement ensuite un débat avec l'enfant car comme le dit Ingrid, un couple homosexuel reste un couple à part entière donc une famille
homoparentale est une famille comme les autres !


Belle route à vous !! Ca promet !


 


Biseees



catibou 31/03/2010 22:02



mon clavier n'en peut plus d'avoir été tapoté...


Tendre et émouvant portrait d'un coeur déchiré qui se cicatrise avec tant de beauté...


Marjorie, j'espère que nous lirons bientôt le tien de portrait !


Je savoure ce moment avec un paisir patient jusqu'à Novembre où nous aurons le plaisir de tenir entre nos mains les quatre premiers albums de ta maison déditions, PPI