Entretien 2 : Géraldine Hary

Publié le par les petits pas de Ioannis

Mesdames, Messieurs,

Je vous demande d'accueillir pour ce deuxième entretien, avec des salves de couleurs et pas de jets de crayon de couleurs pour autant, notre illustratrice qui a mis en images "Les raccommodeuses des coeurs déchirés" en collaboration avec Catibou : Géraldine.

Pour les retardataires du fond de l'écran, je vous indique que vous pouvez retrouver l'entretien de 
Catibou . Je suis tout gentil mais je ne peux pas tout raconter et retenir ainsi notre invitée.

Alors, Géraldine, appelle-moi PPI. Cela fait plus "djeun".



D'accord PPI,  j'avais bien compris que tu préférais ce petit surnom.


Si nous commençions l'entretien en te suivant comme Le petit Poucet, un caillou de vie après l'autre ?


Mon premier caillou est que je suis originaire de Loire-Atlantique, mais depuis un peu plus de 8 ans, je vis à Brest, je m'y suis installée et mariée.

Mon deuxième caillou est que deux beaux petits garçons sont nés: Tristan et Baptiste. Avoir des enfants m'a permis de replonger en enfance et cela m'a donné envie de recommencer à écrire et à dessiner. Je partage de bons moments de lecture avec mes petits et ils ne manquent pas de m'inspirer.

Mon troisième caillou est d'exercer le métier d'auteure et d'illustratrice et ainsi me permettre de faire fusionner des domaines que j'adore. Comme je suis de nature très rêveuse, faire des livres a toujours été mon souhait, et  je suis heureuse que celui-ci se réalise aujourd'hui avec toi, PPI.



Arrêtes, tu vas me faire rougir !


J'ai toujours aimé travaillé auprès des enfants, j'ai toujours aimé  lire, écrire, dessiner, peindre ...
Pour moi, un bon livre doit pouvoir faire rêver, voyager, ouvrir l'esprit, apprendre, aider et parfois même raccommoder les coeurs déchirés.



J'ai compris , raccommoder les coeurs déchirés, l'histoire, le titre, j'ai ...


Oui, PPI, mais je crois que nos lecteurs auraient compris mais merci pour eux !  (Rires)



Mais qui sont tes "Faiseurs de rêves" ?


En matière d'illustration, j'aime me plonger dans un livre en regardant ses images: telle une petite "Alice aupays des merveilles", je me ballade dans les décors, les illustrations, je côtoie les personnages.
C'est pour cela que j'adore le travail de Benjamin Lacombe, "Dans la mélodie des tuyaux", on est plongé dans un bel univers musical et visuel.
J'adore aussi Rebecca Dautremer, Cathy Delanssay, pour la poésie de ses illustrations et sa gentillesse ... et bien d'autres encore, mais cela serait bien trop long à citer ...



Et toi, comment passes-tu du rêve au papier ?


En général, je commence par lire le texte plusieurs fois. Les phrases se transforment souvent très vite en images, dans mon esprit au fil de la lecture. J'ai toujours à portée de main un crayon et un papier, pour y griffonner rapidement un premier personnage, un premier décor, un "plan", une image. Je dois en général capturer très vite mes idées avant qu'elles s'envolent.


Je suis en train de t'imaginer avec un filet à papillon attrapant une chimère par-ci et une chimère par-là et qu'elles deviennent réalité entre tes mains sur le chemin de tes crayons. Cela doit être dur d'attraper des pensées aussi volatiles.


Ne t'inquiètes pas, PPI. Comme j'ai la chance de travailler avec des auteur(e)s très talentueux, il est toujours assez facile pour moi d'être inspirée par des mots.
Au fil des lectures du texte, le livre prend une couleur, un ton. Je fais alors un travail de recherche, de documentation pour être au plus près de ce que veux dire et faire ressenti l'auteur.
Quelques morceaux de chocolats plus tard ...



Chocolat ! Maman Ingrid est née dans un pot de NU****A et m'a transmis ce gène. J'approuve ta potion magique ! je suis preneur de cours de dessin avec toi, tu tiens les crayons et moi les carrés ... de chocolat.
Et pas de commentaires, amis lecteurs, je vous rappelle que je ne suis qu'un bébé maison d'édition, na !



Promis, PPI. Donc après ma potion magique, je commence alors à dessiner un chemin de fer. Celui-ci me permet d'avoir une vue d'ensemble de ce que donnera le livre.
L'objet en lui-même est déjà en train de naître.
Puis, mon moment préféré dans ce travail : je dessine et je peins les planches. Le livre prend alors couleurs et vie ...



Racontes-nous la naissance "Les raccommodeuses des coeurs déchirés", je suis curieux car c'est un sujet qu'on ne peut pas qualifier de simple. Comment ce thème a été pris dans ton "Attrape-rêve" ?


Un jour, un triste événement dans l'école de mes enfants a touché mon coeur de maman. Un petit enfant s'en est allé ...
J'en ai parlé avec Catibou, avec qui j'avais déjà eu le plaisir de travailler sur une jolie histoire qu'elle m'avait proposée, je recherchais des titres d'albums qui auraient pu m'aider à expliquer à mes enfants, cet événement.

A cette même période, je venais de dessiner une poupée que j'avais mise sur mon blog.



raccommodeuse crayon

Celle-ci a inspiré Catibou et de la douceur de sa plume est née cette très délicate histoire qu'elle m'a proposée d'illustrer.
J'ai tout de suite aimé ce texte. Il m'a émue, pour moi c'était un merveilleux cadeau.


A la fin de sa lecture, je me sentais mieux, même si mon chagrin n'était rien à côté de celui des parents.


Pour les illustrations de ce texte, je n'ai pas réalisé de chemin de fer. Et non! J'ai d'abord dessiné cette petite poupée ...






Mais alors, pas de chocolat ?


Plus tard, mais je me suis, avant tout, laissé porter par le magnifique texte de Catibou.

Elle a réussit à rassembler, tact, douceur, sensibilité, émotion, humilité ...

C'est au fur et à mesure de sa lecture que j'ai dessiné chaque planche, dans l'ordre, comme on tourne les pages d'un livre.
Je peux dire que j'ai travaillé avec mon coeur et mes émotions, au fur et à mesure, petit à petits, comme un ouvrage de broderie. Il fallait que je sois à la hauteur ...

Ensuite, notre projet a voyagé quelque temps pour trouver sa maison d'édition, il a parfois ému mais il a continué son périple jusqu'à trouver son foyer chaleureux.
Merci à Ingrid et Marjorie pour leur confiance, merci à toi, PPI, d'être à l'origine de cette rencontre, même si cela est profondément triste ...



Oui, ce fut une belle rencontre, sans doute une destinée.


J'espère que cet album aidera à panser les plaies, pour ceux qui sont dans la souffrance. Et pour ceux qui ne savent pas ou ne peuvent pas s'exprimer dans ces moments difficiles, j'espère qu'il sera un bon soutien, car il n'est pas toujours facile de trouver les mots.


C'est dans ce but que mes Mamans ont décidé de faire une place dans leur petit nid pour ce conte. De plus, elles tout comme moi, pensons que cela va au-delà de sa lecture première, même des enfants ou des parents trouveront autre chose encore dans cette histoire. Mais cela, chacun le déterminera en le lisant, en se l'appropriant. Mais je parle, je parle, je ne suis pas l'invité !



Je crois que j'ai été bien bavarde, moi aussi, pour une fois. Si vous voulez continuer le voyage avec moi, vous pouvez me suivre presque quotidiennement sur mon
Blog .J'y parle de mes projets, de mes envies, un peu de ma vie, et j'y montre mes illustrations, mes tableaux.
Et puis pour avoir une vue d'ensemble de mon travail, je vous invite à visiter
La tête dans les étoiles .


Les étoiles, les rêves, les pays merveilleux, je prend le premier aller pour ton tour du monde et je pars m'y perdre.


Avant de vous quitter et de laisser ma place, je souhaite juste dire, tout simplement : je suis ravie de faire partie de cette si belle aventure et merci.


Merci à toi, Géraldine et pour le retour, c'est la troisième planète après le soleil, sur la droite.

Commenter cet article

Evelyne 01/04/2010 13:41



Je réserve un exemplaire dédicacée ! Je suis impatiente !


Géraldine : tu as beaucoup de talents ! je suis sûr que cet album n'est que le premier d'une longue série !!!!!!



Edwige 30/03/2010 21:29



Les illustrations sont superbes ! J'ai hâte de découvrir cet album !



lolo 30/03/2010 16:21



Bravo et merci pour cette charmante interview!! :o)



yves 28/03/2010 12:14


enchanté géraldine et bravo marjo pour cette super interview 


Lou 28/03/2010 00:25


Encore une fois une superbe interview ! Bravo Geraldine :)